CLUB : BABYLON

Les infos : Situé dans une des tentacules de l’artère principale d’Istanbul, le Babylon est très facilement accessible. Métro Taksim, on remonte Istiklal, on oscille dans quelques ruelles et le rouge du Club vous attire et vous appelle comme pour mieux vous embrasser. Prix bière : 4euros. Prix Hard : 7 euros.

Les plus : Il s’agit d’un des rares clubs à notoriété internationale de l’ancienne Constantinople. Pas vraiment un club d’ailleurs, c’est une salle de concert, salle où se succèderent Yuksek, Guts, Sebastien Tellier et d’autres petits malandrins durant les six derniers mois. Pas follement grand, le lieu est propice à la réunion voire la communion entre artiste et public.

Les moins : On ne fume pas dans le Babylon, et sortir, c’est relou, c’est loupé un bon bout de prestation en somme.

Ma soirée : J’arrive pour le grand Tellier, je rentre dans les entrailles de la canaillerie, je vois un bar, une jolie serveuse, une autre jolie serveuse et encore une autre jolie serveuse. En fait, l’hypnose est là, tout est joli, tout et Seb s’envole dans le ciel, moi, je fais de même.

CLUB : KIKI

Les infos : Le Kiki offre une terrasse panoramique entre mer et mosquées, places limitées, petit comité, les sessions mix sont secrètes et dévoilées, c’est assez étrange en fait. Prix bière : 2euros50 – Prix hard : 5euros. Lieu : Ortaköy, prendre un bus ou un taxi depuis Besiktas. Rive européenne.

Les plus : Parmi tous les turcs que vous croiserez, vous ne verrez ici que des turcs à la mode. C’est assez rare. On se sent presque à Paris en fait. Bon, il y a bien quand même quelques nike shox ponçant les parquets. Ca mix de 19h à Minuit. C’est le Dimanche. Belle manière de conclure son week-end.

Les moins : Faut chauffer ses amis sinon pas de copains.

Ma soirée : J’arrive et je rentre. Je tends mon sac de mandarines après avoir lu sur l’événement que chaque participant se devait de ramener l’addition de quelques fruits. On me tend alors une brochette de bonbons puis j’avance et là, des miroirs, un escalier, on me sourit et m’invite à monter. Je suis devant les enceintes, je suis seul, je suis bien, oui, je suis bien. D’autres petites bouchées de fruits viennent s’introduire en moi, je m’évade doucement, doucement.