Club : NEWSPEAK

Les infos : 1403 rue Sainte Elisabeth. Entre 15 et 20 euros selon les artistes. Situé à Downtown, en plein centre ville, à deux pas du métro Berri-UQAM. Club techno assez réputé des amateurs pour recevoir pas mal de grands noms de la scène électronique à des prix raisonnables.

 

Les plus : Un des seuls clubs fréquentable de Downtown si t’es pas un mordu de Hip-Hop ou de Dancehall. Beaucoup de très gros DJ passent par le Newspeak et les prix de l’entrée et des consos sont carrément abordables. Et pour peu que tu te faufiles un peu le DJ est à 1 mètre de toi.

 

Les moins : La salle n’est pas immense donc c’est rapidement blindé, à éviter les soirs de grosse affluence ou les soirées sold out. Tu risques aussi de tomber sur quelques personnes qui ne savent absolument pas ce qu’elles foutent ici (pas mal de touristes qui sortent à Downtown tombent plus ou moins par hasard sur ce club). Et ça ferme à 3h, comme pratiquement tous les clubs de Montréal.

 

Ma soirée : Dépucelage au Newspeak avec un Daniel Avery en très grosse forme. J’ai juste pas vu ma soirée passer, la salle a fermé ses portes avant d’avoir eu le temps de dire ouf. J’ai pas quitté la piste de danse ne serait-ce que pour aller fumer une clope.

J’y suis retourné pour Denis Sulta. On était une trentaine de personnes dans la salle. Denis Sulta toujours aussi flamboyant et en communion avec son public. Deux soirées mémorables, et tant d’autres artistes que j’ai raté. Le Newspeak est clairement the place to be pour t’assurer des bonnes line up et passer des soirées où tout ce qui sortira des enceintes méritera d’entrer dans tes oreilles.

Club : Salon Daomé

Les infos : 141 avenue du Mont-Royal Est. 20$. Club techno situé en plein centre du Plateau, c’est le rendez-vous branché des étudiants amateurs de bonne musique à Montréal.

 

Les plus : La grosse boule disco au milieu de la boîte. Les canapés Louis XV en plein milieu du Dancefloor. Une déco assez atypique et des lines-up intéressantes.

 

Les moins : Ils ne prennent pas la carte bancaire à l’intérieur. Pense à retirer à l’avance si tu ne veux pas te faire carotte les 4$ de taxe de leur distributeur. Une population qui peut être parfois assez jeune.

 

Ma soirée : Jeudi soir, ça sent la fin de semaine à plein nez, mais t’as pas 24h à attendre pour aller teuffer. Ostie de calice, t’appelles ta gang et ça se branche sur un Salon Daomé. Une super ambiance dans le club, j’ai passé une vraiment bonne soirée. Le Salon Daomé, c’est toujours un bon moment, même si parfois le club manque un peu d’ambition et de créativité dans ses lines-up. On est parti à 2 heures quand la salle commençait à se vider et que le DJ regardait sa montre. C’était pas la soirée de l’année, mais le Daomé reste un classique pour passer du bon temps.

Club :Piknic Electronik

Les infos : Sur le parc Jean Drapeau. D’Avril à fin Septembre. Uniquement les dimanches de 14h à 21h. 20$, 17 en prévente (le pass Eté peut être intéressant si tu comptes en faire ton spot du dimanche). Le Piknic c’est une immense plaine avec deux grosses scènes, des food trucks, des terrains de volleyball, et énormément de monde tous les dimanches. C’est une sorte de micro festival qui est le rendez-vous incontournables de tous les amateurs de musique pendant l’été.

 

Les plus : Des gros DJs tous les week end, mais c’est aussi un lieu où tu peux aller avec des potes qui n’écoutent pas forcément la même chose que toi parce que l’endroit est vraiment super sympa. Et c’est aussi l’occasion de les éduquer. Le Piknic c’est là où tu vas passer tous tes dimanches à Montréal, parce que c’est ce qui se fait de mieux en terme d’ambiance et de son au pays des caribous.

 

Les moins : Les consos à l’intérieur sont vraiment pas données (je te recommande le bucket à 30$, c’est cher mais ça permet de te maintenir à un bon niveau toute l’aprem). Fini à 21 heures. C’est fréquenté par un très large éventail de personne, du touriste occasionnel au fan de Hardtech en passant par la lycéenne débridée tout droit sortie des Solidays. J’y ai même croisé Norman Thavaud.

 

Ma soirée : 14 heures, réveil difficile après un samedi soir bien arrosé. Deux textos, et je me retrouve plus vite que mon ombre en before chez un pote avec une tequila main droite, une heineken main gauche (pas le temps de niaiser). A 17 heures, je commence à voir triple et c’est le signe que c’est l’heure d’y aller. Je rencontre tous mes futurs co-teuffeurs dans le métro qui me mène à Jean Drapeau et c’est généralement bonne ambiance. Une fois sur place, je me dirige vers la grosse scène où le son envoie déjà une sacrée patate. Durant cet aprem, c’est toujours la même chose : je perds mes potes, je croise ce mec à qui j’ai parlé la semaine dernière au même endroit, je rencontre tous ses potes, je retrouve mes potes, je vais prendre un verre avec eux, je vais voir l’autre scène, je reperds mes potes, je recroise cette fille qui me faisait de l’œil il y a deux semaines, je re-retrouve mes potes, je leur dis que je vais pisser, je me casse avec la fille. Bref, t’as compris, tes aprems seront mouvementés ! Et pour trouver un after, il suffit de demander.

Club : DATCHA

Les infos : 98 avenue Laurier Est. Gratuit avant 23 heures. 8 euros après. Ca peut être un peu plus quand t’as un gros artiste qui passe. Un club séparé en deux parties : une salle intimiste avec des line up techno à partir de minuit, et un bar à cocktail très cosy (mais très petit), l’idéal pour ramener ta conquête du before.

 

Les plus : Les soirées Jazz du jeudi, il y a même une voyante qui peut te tirer les cartes si t’en as envie. Elle est complètement torchée et elle raconte n’importe quoi mais c’est plutôt fun et ça fait des bons souvenirs. Les cocktails du bar sont vraiment bons aussi. Je recommande le Moscow Mule.

 

Les moins : Encore un club qui ferme à 3 heures mais qui mériterait de durer jusqu’au bout de la nuit. A éviter le samedi soir, c’est blindé de monde et tu peux tomber sur des programmations vraiment wtf.

 

Ma (mes) soirée(s) : Le Datcha c’est clairement le QG du Plateau. Ambiance feutrée, c’est l’idéal pour les soirées intimistes comme les after de Piknic ou les petites sorties de semaine. Pour moi c’est le meilleur club de Montréal. Il y a peu de monde les soirs de semaine et le dimanche soir, et les videurs sont vraiment cools, pourvu que tu les fasses pas chier. Une bonne ambiance, toujours de belles rencontres, et des barmans qui te proposent des cocktails tous plus travaillés les uns que les autres. Que des bons souvenirs.

Club : STEREO

Les infos : 858 rue Sainte Catherine. Entre 25 et 70$ selon les soirées. Le Stéréo c’est vraiment la référence pour les technofiles Montréalais. Situé en plein cœur du quartier gay, c’est un des plus gros clubs techno de Montréal. C’est une boîte d’after qui est collé au Stéréo Bar, l’endroit idéal pour faire ton before avant le stéréo.

 

Les plus : Réputé pour avoir le meilleur Sound System d’Amérique du Nord, et franchement ça envoie du très très lourd. La déco futuriste est vraiment cool. Tu peux même t’asseoir devant les enceintes de 2 mètres de haut si tu veux vraiment t’imprégner du son. Un des clubs qui ouvrent jusqu’à 8 heures du matin (ça peut même pousser jusqu’à midi si le DJ est patate).

 

Les moins : C’est une boîte d’after, et comme toutes les boîtes d’after à Montréal, c’est ouvert de 3h à 8h et ILS NE SERVENT PAS D’ALCOOL. Donc prend tes précautions avant, mais sache qu’à l’intérieur ce sera eau ou Red Bull. Et les videurs sont des vrais connards.

 

Ma soirée : On m’avait vendu le Stéréo comme LE club mythique de Montréal. Après avoir craqué un PEL et vendu un rein pour payer mon entrée, je me suis fait palper de haut en bas (non vraiment, j’ai cru que le mec avait un crush) par un videur désagréable et hautain. La réputation veut que le club soit tenu par la mafia, autant te dire que je te conseille pas de te faire choper avec un truc. Par contre la boîte a son dealos attitré (facile à reconnaître, c’est le seul mec avec un gros sac qui passe la soirée aux chiottes) qui te vend une daube 3 fois les prix du marché. Le Sound System est cool mais les lines-up ne sont pas toujours incroyables et ne valent pas forcément leur prix. Un club à faire au moins une fois, mais regarde les prix de la soirée avant pour pas avoir de mauvaise surprise.