Venant tout juste de s’exporter en terre nippone, ANCOR est l’ambition de deux frères, Bertrand et Pierre-Edouard, de créer des pièces textiles inspirées de l’Art avec un grand A. Lyonnais de souche, ils répondent aujourd’hui à nos questions sur la marque et leur parcours. Pour nous, c’est aussi l’occasion de lancer notre nouvelle rubrique dédiée à la vie et à la culture Lyonnaise.

Peux-tu nous présenter ANCOR ?

Oui bien sur. ANCOR est un projet collectif basé sur une approche singulière et moderne du vêtement. Plus globalement c’est une marque de prêt à porter masculin haut de gamme. On ne travaille qu’avec des tissus nobles soigneusement sélectionnés. Nos collections sont développées et fabriquées en France, à Paris pour la plupart des pièces, sinon en Normandie. Voilà pour la partie synthétique (sourire) Pour le moment l’axe stratégique de la marque c’est la qualité et l’exclusivité. Je pense qu’on va suivre cette voie. Créer des collections hyper qualitatives c’est vraiment satisfaisant. Pour ce qui est de l’univers de la marque, il est imprégné de beaucoup de mouvements culturels et artistiques différents. On aime jouer sur l’ambiguïté des styles, les anachronismes, le mélange des époques et des genres. La mode est un univers très modulable et j’aimerais pas que notre marque devienne insipide parce qu’on a peur d’essayer. C’est pour ça qu’on ne s’interdit rien. La marque évolue beaucoup en fonction de nos envies. Vraiment le but est de s’amuser et de faire quelque chose d’étonnant pour chaque collection. On est dans la phase de désinhibition et on prévoit de faire de plus en plus de trucs osés. On travaille sur un projet un peu grotesque là… J’aime bien ce registre (sourire).

ancor ss171584

Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Les Beaux Arts (la peinture, l’architecture, le cinema, la photo.) On a toujours baigné dedans, nos parents avaient une galerie d’antiquité et forcement ça fait partie de notre éducation. Notre première collection s’inspirait de l’architecture moderniste et de son esthétisme: les constructions en béton, aux lignes froides et épurées. Les Beaux Arts c’est le pilier autour duquel la marque gravite. On est très influencé par la rue et la culture urbaine, le skate notamment. C’est un vrai mode de vie et c’est dingue comme le skate influe sur les tendances. Tu trouves de tout dedans, il y a aucune barrière, chacun s’habille comme il veut, fait ce qu’il veut…Autant de liberté ça donne toujours quelque chose de cool. Dans nos sources d’inspiration il y a aussi la musique. Depuis qu’on est petit on écoute du Hip-Hop, de la Techno, de la Coldwave…Dans chaque période musicale il y a une mode vestimentaire qui suit. C’est marquant. Comme la mode est une boucle, c’est intéressant de regarder en arrière, de voir à quoi les gens se sont identifiés. La façon de s’habiller est souvent étroitement liée à la musique qu’on écoute, c’est un moyen d’appartenance et donc une source d’inspiration géniale. En bref on essaye de retranscrire tout ces univers dans ANCOR mais ça prend du temps. Il faut le faire avec adresse pour pas que la marque soit bi-polaire parce que nos inspirations sont vraiment variées, certaines très opposées.

ancor ss171788

Vous êtes deux lyonnais, quel a été l’impact de la ville sur votre marque?

Lyon c’est un microcosme, tout le monde se côtoie et quand tu y grandis tu fais la rencontre de beaucoup de gens qui viennent de milieux très divers. Les gens aiment s’habiller à Lyon, c’est très branché je trouve. Et vu que la ville est plus petite que Paris ça se remarque facilement. La ville baigne dans l’histoire, l’architecture et puis il y un style de vie très Lyonnais, c’est chill ahah. La ville ne peut que te rendre curieux. Il y a énormément de choses à découvrir ici.

ancor ss171706

Pourquoi avoir choisi de s’implanter à Paris ?

La plupart des gens avec qui on travaille sont à Paris, nos fabricants, les ateliers, les agents, les graphistes, les agences de presse et j’en passe. En gros toutes les opportunités sont la bas. Non pas qu’il y en ait pas à Lyon mais a Paris il y a un énorme réseau donc autant l’exploiter. Les rencontres se font très vite. J’avoue que la diaspora Lyonnaise n’y est pas pour rien, c’est flagrant! Mais c’est inévitable Paris quand on a une marque de vêtement FR.

 

Pour la dernière collection d’ANCOR, c’est par ici.

Vous pouvez aussi les suivre ici et !